Un forum sur l’entraide abordant les points techniques tels que les « builds » ainsi que le Lore sur les univers des Souls et de Bloodborne.
 
CalendrierFAQGroupesAccueilPortailRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SUNBRO
 
 
avatar


MessageSujet: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Dim 12 Nov - 9:04

"Bienvenue chère Carcasse, asseyez vous donc au coin du feu afin de lire sur ce vieux parchemin les contes et légendes de cette contrée perdue dans laquelle vous venez d’atterrir sans même savoir pourquoi.
Cette Terre portait un nom autrefois, on l’appelait Lordran, et c'est ici que se déroula la plus grande épopée que le monde ai connu...
"



A l'entrée de ce volume on peut lire ceci:




La signification de cette ancienne comptine s'est perdue à travers les âges, néanmoins l'objet dont il est propos est un symbole d’espoir pour tout Mort-Vivant en quête de repos.
Ceci en tête, passons à la suite sans plus tarder, beaucoup de lecture nous attends, et le temps nous est compté.... 






 



    ‘’A cette époque...Le monde n'était encore qu'une ébauche noyée dans le brouillard. Une terre rocheuse grisâtre d'arbres titanesques et de Dragons immortels.’’

Telle est la description du monde (tout du moins de son ébauche) durant l’Age des Anciens.
Une terre grise, brumeuse et remplie d’arbres de pierres gigantesque. Il n'y avait alors que deux endroits distincts, le dessus,et le dessous alors vide et inanimé.


Dans le monde du dessus ne vivaient que les dragons primordiaux et leurs cousins terrestres, les grands serpents dont on ignore a peu près tout, excepté l’intelligence et la malignité qui caractérise leur race.

Les dragons régnèrent pendant des milliers d’années dans leur monde vide et gris, n’ayant besoin de rien ils attendaient, statiques dans le brouillard qui couvrait le monde. Après tout pour des créatures éternelles l’attente n’est pas un soucis, et une simple respiration peut durer des milliers d’années.

Vêtus d’une lourde armure d’écaille en pierres les dragons sont insensibles aux ravages du temps et des armes. Une seule chose saurait les percer, la foudre, et les dragons y sont extrêmement sensibles. Une fois défaits de leurs écailles ils deviennent aussi vulnérables que n’importe laquelle des créatures vivants en ce monde.
L'on est en droit de se demander comment des créatures recouvertes de pierre pouvaient voler, ce à quoi je repondrai simplement qu'à l'époque la magie imprégnait toutes choses et que toute chose vivait à travers elle.

Car les dragons eux même ne sont-t-ils pas créatures de magie?
Car c'est bien de l'un d'entre eux que vint l'invention de la sorcellerie, l'art de maîtriser les âmes dans leur forme la plus physique, mais nous y reviendront plus tard.


C'est donc en ces temps immémoriaux que vint Seath le Drake Pâle qu’on surnommait “l’écorché”, il était malformé et n’eut pas droit aux solides écailles dont ses frères étaient revêtus.
Il était destiné au trépas et devint une créature abjecte et répugnante, nourrie par la jalousie et le désir de vengeance que les moqueries de ses frères avaient provoqués en lui, du fait de sa mortalité.
Et son heure ne tarderai pas à venir, car dans les profondeurs de la terre s'annonçait déjà un renouveau de grande ampleur, qui amènerait enfin la lumière dans la futur Lordran.

C'est à peu près tout ce qu'il y a à dire à propos du monde du dessus, passons maintenant au monde du dessous.




Dans les profondeurs d’un des grands arbres, une flamme embrasa l’obscurité. Avec sa venue naquirent de nouveaux concepts qui jusqu’alors étaient dépourvus de sens.

La vie, la mort, les ténèbres, la lumière, le froid et la chaleur furent et, baignant les tréfonds de la terre d’une lueur nouvelle, ils appelèrent à eux les mortels, créatures chétives et discrètes dont on ignore la première origine.

Tout ce qu’on sait, c’est que le feu les anima, et ils trouvèrent en lui les  Âmes, entités de puissances qui ne peuvent êtres propres qu’aux créatures mortelles et éphémères. Ainsi les dragons primordiaux par nature immortels n’ont jamais hérités de celles ci, si n'est par l'intermédiaire d'autres êtres mortels.
Ni les grands serpents a notre connaissance.

Parmi ces âmes il y en eu quatres qui se démarquaient des autres, leur puissance avait quelque chose d’envoutant, et elles portaient chacune en elle un des quatres concepts primordiaux qui régissent l’ordre du monde, la Lumière, les Ténèbres, la Vie et la Mort.

Nito s'arroga l'âme de la Mort, et il fut le premier d’entre les défunts, devenant le Seigneur des Tombes, maître de toutes sortes de maladies mortelles et délétères. Les choses mourraient à sa venue et tout se flétrissait devant son regard mortel.          

Puis vint la Sorcière d’Izalith, à l’opposé de Nito elle pris l'âme de la vie, avec ses sept filles, les sorcières du chaos, elle créa la pyromancie et contribua grandement a façonner une nouvelle terre après la fin de l' Âge des Anciens, contrairement a Nito qui se retira avec ses légions pour creuser de gigantesques Catacombes qui abondent désormais sous Lordran.

Vint Gwen qui dans le feu incandescent arracha l'âme de Lumière et il se donna le titre de Roi des Dieux et Seigneur Solaire, et sous ses ordres combattaient les légions d’Argent, de grands chevaliers qui se battaient autant à l’épée qu’à la lance et qui savaient traquer les dragons comme nul autre.

Et enfin la quatrième âme, celle des Ténèbres, fut trouvée par le Pygmée furtif, tellement discret que son nom n'apparaît en aucun lieu et que son histoire est en grande partie oubliée, bien que son rôle ne fut pas des moindres dans les évènements qui vont suivre.
Il était le père des hommes, et sans doute les créa-t-ils à l’image de l'âme qu’il avait trouvé dans la flamme, petite mais puissante, incroyablement puissante. Les hommes ont toujours été des créatures des ténèbres, et ce n’est pas étonnant si on se penche sur leur origine.

Gwen craignait le Pygmé furtif, et à juste titre, car il était l'extrême opposé de son pouvoir et menaçait sa suprématie. Néanmoins il avait besoin de lui et ne s’opposa pas à une alliance qui ne pouvait être alors, que bénéfique.

Après la découverte de ces  Âmes, et pourvus d’une puissance nouvelle, les Seigneurs entreprirent alors de bâtir leur civilisation souterraine. On a peu de réels renseignements sur le lieu de cette civilisation, mais nous pouvons facilement conjecturer qu’Izalith et ses abords en est le premier signe en raison de sa proximité avec le Kiln de la première Flamme.

C’est donc sous-terre que les Seigneurs mirent en place leur civilisation, créèrent leurs armées, leurs hiérarchies et préparèrent les grands projets qui décideraient du futur de ce monde à peine ébauché ...

Un nombre inconnu d'année passa, inévitablement, les Seigneurs que les  Âmes avaient rendus extrêmement puissants, vinrent a se lasser des cavernes souterraines dans lesquelles ils séjournaient depuis leur apparition. Forts de leur pouvoir nouvellement acquis ils s'aventurèrent au dehors, c’est là que Seath les trouva, toujours en quête de vengeance, et plein de rancœur envers ses confrères immortels.

Bien qu’aveugle il sentit le pouvoir des Seigneurs, et il révéla à Gwen leur Roi, le secret des dragons, leurs lourdes écailles de pierres que rien ne pouvait percer. Rien à une chose près.

Seath était toujours en quête de connaissances, et au cours de ses longues errances il avait sans doute finit par trouver la faille qui pourrait causer la chute des Dragons Immortels qu’il enviait si ardemment.

La Foudre était extrêmement dévastatrice et pouvait fendre les roches les plus dures, même le cuir impénétrables des Dragons.
Seath savait que le Seigneur Solaire lui serait redevable et le supporterai sans nul doute dans ses recherches sur l’immortalité si jamais il venait à gagner la Grande Guerre qui se profilait.

Gwen créa les premiers miracles qui se manifestèrent alors sous formes de lances de lumières dévastatrice. Dans ces lances il mêla toute sa volonté et son pouvoir.

Il fit don à ses Chevaliers de lances mineures et d’enchantements de foudres qu’ils pourraient appliquer sur leurs armes pour blesser les dragons, et ainsi accompagné de ses armées il alla défier les créatures qui peuplaient le monde du dessus.

Il y eu une grande bataille, les lances de foudres détruisirent le cuir des dragons, les laissant exposés aux maladies et putréfaction que Nito déchaînait sur eux et aux flammes terribles des sorcières du chaos qui noyèrent la terre de leur étreinte mortelle, tandis que que le Pygmée envoyait ses armées pour détruire ce qui restait des créatures draconiques.

Pendant des jours la bataille dura, les Premiers Hommes et les Chevaliers de Gwen combattaient côte à côte, tuant des dragons par centaines et multipliant les faits d’armes.
De nos jours les humains ont beaucoup perdu de leur ancienne grandeur, ils sont devenu petits, et faibles. Néanmoins dans le passé ils étaient de forte stature, plus grands que les chevaliers d’Argent eux mêmes, et bien plus forts. Ils maniaient l’épée, la lance et l’espadon avec une vitesse et une habileté hors du commun.

Les chevaliers d’Argent eux n’en étaient pas pour autant moins puissant, et dans la bataille quatre vinrent à se distinguer, assez pour attirer l’attention de Gwen qui leur réserva un destin plein de gloire, mais à la finalité tragique, car chacun des quatre chevaliers qu’il nomma dans sa garde fut à jamais maudit et promis à un destin funeste.

En finalité les Dragons furent vaincus, la plupart furent tués et les survivants s'enfuirent et furent traqués en tous lieux.

Ainsi débuta l'Âge du Feu.






Comme il a été dis, quatre Chevaliers furent désignés par Gwen afin de servir directement sa personne, et ce fut un grand honneur en vérité car peu en ce monde peuvent se targuer d'avoir approché de si près le Seigneur Solaire.

Il y eu Gough l’oeil de Faucon, le grand Archer du Roi, c’était un géant, une des nombreuses créatures étranges qui avaient vus le jour en même temps que la première flamme.
Les géants considérés comme des êtres inférieurs et stupides furent longtemps massacrés par les dieux et réduits en esclavage. Le destin qui fut réservé à Gough est exceptionnel, et un seul autre géant eu droit au même sort au cours de l’histoire, le forgeron d’Anor Londo, très proche ami de l’oeil de Faucon.

Aussi précis que le faucon dont l’oeil perçant lui valu le surnom, il fut le plus grand archer de son temps.
Un seul homme pu égaler le talent de Gough, il s’agit de Pharis dont nous reparlerons plus tard.


Le plus célèbre des Chevaliers de la garde vient ensuite, son nom est présent dans toutes les légendes, et bien qu’il ne fut pas capitaine de la garde, d’aucun disent qu’il était et restera à jamais le plus grand guerrier que le monde ait jamais porté.
Artorias le Marche Abysse, ou encore le Chevalier au Loup, nom qu’il doit à Sif le Loup Gris avec qui il se lia d’amitié. Partout où le grande guerrier allait, le loup le suivait, comme une ombre parmi les ombres il emprunta la voie de son maître,allant jusqu’à partager le destin tragique qui était promis à ce dernier.



Artorias maniait l’espadon, une arme immense et lourde qu’il portait pourtant d’une main avec une dextérité hallucinante comme peu le peuvent parmi les guerriers de ce monde, de son autre main il portait un grand bouclier sur lequel était gravé l’harmonieux symbole de la flamme créatrice très répandu à Lordran.




Vive comme l’abeille et discrète comme le chat, vient ensuit Ciaran le moins connu des chevaliers de Gwen, du moins chez la majorité. Car c’est dans les Villes basses et les endroits malfamés qu’elle était une légende.
Maître des Assassins et des Espions, Ciaran la Lame du Seigneur combattait de ses deux mains, le traceur d’or pour éblouir la victime et le traceur d’argent pour la frapper en plein coeur dans une danse étourdissante et mortelle.

Le frelon est son symbole, car rapide est sa mouvance et cruelle sa piqûre.



Il est temps de passer au dernier des quatres chevaliers, Ornstein, Capitaine de la Garde dit Le Tueur de Dragon. On dit qu’Artorias est le meilleur des chevaliers, officiellement c’est Ornstein qui occupe ce rôle.

Ornstein fut le tueur de dragons le plus compétent de tous les temps, les trophés de ses chasses sont présents partout à Anor Londo.
Les interprétations à son sujet divergent, certains disent que lassé de reposer à la capitale il finit par s’en aller à la recherche du Dieu de la guerre fils de Lord Gwyn, renié et déchu de son héritage, tandis que d’autres préfèrent penser qu’il mourut en défendant Anor Londo au côté de Smough le bourreau son compagnon d’armes.

Ornstein vétu de son armure dorée combat avec sa lance, arme de prédilection contre les dragons du fait de sa grande portée et de ses coups perçants efficaces contre les êtres vêtus d’écailles ou bien d’armure. Cette arme bénie par Gwen portait en elle le pouvoir de la foudre et s’introduisait sans peine entre les écailles de pierre des dragons anciens.
Muni de cette lance et engoncé dans sa lourde armure d’or à l’effigie du Lion, Ornstein était invincible, frappant plus vite que l’éclair d’aucun disent qu’il survolait le champs de bataille pendant les combats, s'abattant sur ses ennemis comme un oiseau de proie et inspirant l’effroi dans le coeur de tous.





Ces dessins sont des reprises de l'oeuvre du peintre Ariamis lui même, les originaux ayant été perdus avec bon nombre d'autres lors de la chute d'Anor Londo.  


Il y eu cependant un autre guerrier qui fut éloigné de la garde, Smough le Bourreau, ce n’était pas un géant mais il était de forte stature, bien plus grand que son compagnon Ornstein, sa force n’avait pas d’égal , pour que Gwen le remarque il est évident que ses exploits durant la guerre ne furent pas des moindres.
Cependant les rumeures qui couraient à son égard réduisirent à néant tout espoir pour lui de se voir anobli au rang de Chevalier de la Garde, bien qu’il restât tout de même un chevalier ce qui prouve son rôle dans la guerre contre les dragons.

En effet on disait que Smough était cannibale et qu’il prenait un plaisir sans limite à broyer les os et la chair de ses victimes sous son grand marteau, Gwen le relaya donc au rang de bourreau, et on lui forgea une gigantesque armure d’or que lui seul pouvait porter. Smough est un personnage important, malgré les terribles rumeurs qui courent à son sujet on peut tout de même trouver des statues à son effigie à Anor Londo.

Sur ses vieux jours et sans doute à cause de la solitude régnant dans la capitale, il devint fou et mourut de la main du Mort Vivant élu, son rire résonnant dans la grande cathédrale abandonnée.


Aux quatre chevaliers, Gwen donna quatre Anneaux, leur puissance était grande et chacun portait un pouvoir distinctif, Ornstein reçu l’anneau portant l’effigie du Lion, féroce et puissant sa morsure était fatale, le pouvoir perçant de sa lance s’en trouva grandement renforcée, et lui permit un jour, comme le disent les légendes de fendre un rocher en deux.

L’anneau du Loup alla à Artorias, symbolisant sa volonté sans faille et sa force physique, il rendit son porteur inébranlable et plus rien ne put jamais le faire chanceler, si ce n’est la puissance des ténèbres abyssales qui scélèrent son destin.

A Ciaran Gwen fit don de l’anneau portant le symbole du frelon, et plus jamais son traceur d’argent ne faillit au moment de porter le coup de grâce dans le dos de ses cibles.

Et enfin, l’anneau du Faucon, oiseau de proie à l’oeil perçant, fut remis à Gough qui, ironie du sort, finit ses jours en croyant qu’il était aveugle.



Lorsque les dragons furent vaincus et qu’on s’assura qu’ils ne seraient plus jamais en mesure de revenir à nouveau, Gwen récompensa les seigneurs.

Au détenteur de l'âme sombre et à son armée des ténèbres il offrit la citée enclavée, ville somptueuse bâtie sur les frontières du monde, et sa fille Fillianore en gage d’alliance symbolique, promettant à son départ qu’il reviendrait la chercher lorsque le temps serait venu.

Néanmoins, la peur et la méfiance des ténèbres ne quittait pas Gwen, et c’est d’ailleurs pour cela qu’il fit don de cette citée éloignée à la royauté des Pygmées et à leur engeance.

Une citée éloignée de toute chose, perdue au fin fond des terres brumeuses et inconnues que seuls les dragons primordiaux avaient survolés et dont personne n’est jamais revenu.




L'une des représentations picturales de la Cité Enclavée, emportée par la famille royale en fuite suite à la chute d'Anor Londo, ce fut l'une des rares œuvres du peintre Ariamis à être préservée.  

Cette citée tenait éloignées les ténèbres de Lordran et de la Première Flamme, assez loin pour que même Gwyn ne puisse s’en inquiéter, et pourtant l’arrivée éventuelle d’un  Âge Sombre, sans feu et sans lumière, l’obsédait et il mit tout en oeuvre pour en empêcher l’avènement.
C’est d’ailleurs la tâche que l'on confia à Midir, l’un des dragons survivants qui fut gracié par Gwen. Chargé de veiller sur la citée encavée où on le surnomma bientôt et à juste titre, “Fléau des ténèbres”.

Comme cela à été dis un peu plus tôt, Gwen laissa donc Fillianore, l'une de ses filles (nous aborderons un peu plus bas le sujet des enfants de Gwen et leur importance respective dans le déroulement de l'histoire), comme une sorte de gage de confiance, très vite la défense de la cité tout entière se concentra autour de la princesse reposant dans l'attente du retour de son père au sein du plus haut clocher de la cité.
Avant son départ Gwen s'assura que d'immense murailles fussent construite autour de la cité pour en interdire l'accès, c'est de là que tira son nom la légendaire Cité Enclavée.


Personne ne pouvait en sortir ni y accéder par voie terrestre, et seul les envoyés munis d'un petite bannière offerte par Gwen lui même purent désormais s'y rendre, transportés dans les airs par les Gargouilles messagères des Dieux, des démons bien particuliers puisqu'ils maniaient la Foudre.  

La Petite Bannière d'Envoyée, retrouvée dans les cendres du Capharnaüm des Confins.  




Les Premiers-Hommes bien que décisifs dans la victoire contre les dragons anciens ne furent pourtant pas reconnus à leur juste valeur, au contraire les dieux se comportaient de manière terrible à leur égard.

Sur leurs armes et armures forgées au coeur des Abysses les plus profondes, Gwen, toujours convaincu du danger que représentaient les Ténèbres, fit graver un Cercle de feu qui finit bientôt par posséder leurs porteurs.

Ce gouffre de Ténèbres insondables couronné par une entrave de feu symbole de l’Humanité emprisonnée par la Première Flamme et enchaînée à son service, marqua à jamais la peau de ces Premiers-Hommes et de leurs descendants.

Ainsi fut créée la Marque Sombre, le plus grand fléau que l’Humanité eut à subir, dès que son porteur venait à mourir, il était inexorablement rappelé parmi les vivants, pour accomplir la tâche que tout homme devait accomplir à moins qu’il ne devienne carcasse entre temps, l’entretien du Feu Primordial.

Considérée comme une bénédiction auparavant, l'immortalité devint une malédiction. Les porteurs de la marque gardaient en tête le souvenir de la mort en oubliant peu à peu ce qu'ils étaient, et à moins d'être pourvus d'un devoir à accomplir, un but auquel s'accrocher, ils glissaient peu à peu vers la folie et la condition de carcasse.
Des êtres dénués de conscience propre, contrôlés par leur soif insatiable d'âmes.

Et ils furent nombreux à le devenir parmi les hommes, amorçant de ce fait un âge de désespoir et de désolation dans lequel la Première flamme montrait déjà des signes de faiblesses.




Sous Chapitre IV: Anor Londo et les enfants de Gwen.


Gwen voulu que le centre du pouvoir qu’il exerçait sur Lordran fut un symbole de sa puissance et de sa grandeur.
Ainsi Anor Londo (Anor signifiant littéralement “Soleil”), fut construite au sommet de toute chose sous les rayons implacables de l’astre Solaire. Et bientôt le monde humain s’articula tout autour de la Citée de ceux qui s'étaient arrogés le titre de Dieux.
À Seath Gwen donna les Archives d’Anor Londo, il le fit Duc et le supporrta dans ses recherches sur l'immortalité, au grand mécontentement de l’un des fidèles de Gwen, Havel le Roc, évêque de Thorolund qui détestait au plus haut point les dragons et tout ce qui tenait à la magie.
On parle souvent de l’aversion que Gwen avait des humains, pourtant il se lia d’amitié avec bon nombre d’entre eux, Havel fut de ceux ci.
On ne connaitra jamais les véritables motivations de Havel, était il un ami sincère ou alors se tenait il à ses côté sous couvert d’une amitié mutuelle, espérant qu’un jour l’occasion se présenterait de tuer le Roi des Dieux?
Nous ne le sauront sans doute jamais, malgré l’atroce complot qu’Havel fomenta avec des fidèles de Carim dans le dos du Grand seigneur.
Et ce fut une bien sombre histoire en vérité que le complot de l’occulte. Havel fit fabriquer bon nombre de ces armes imprégnés d’une malédiction capable d’abattre les dieux, était il devenu fou? En voulait il a Gwen de soutenir Seath dans ses recherches ?
Cette histoire trouva une issue bien tragique, le complot fut déjoué, les partisans de la trahison furent exilés dans le monde peint d’Ariamis et Havel enfermé dans la plus profonde des cellules de l’une des forteresses humaines servants d'avant poste à Anor Londo, où il devint fou puis carcasse.

Gwen eu cinq enfants dont nous connaissons l'existence, Yorshka, Filianore, Gwendoline, Gwenevere et son premier né dont le nom est inconnu.

Nous avons déjà parlé de Filianore et nous parlerons de Yorshka un peu plus tard.
Gwendoline, dernier né “officiel” de Gwen, Yorshka n’étant pas considéré comme étant véritablement sa fille, fut confié dans son enfance à la déesse lunaire, symbole de féminité et de magie.
Ce qui eu un grand impact sur le caractère de Gwendoline puisqu'il devint une sorte d’hybride qui maîtrisait l’art de recourir à la foi pour lancer des Sorcelleries, ce qui était considéré par certains comme une hérésie.
Il était la honte de Gwen qui malgré son amour pour lui, cacha son fils cadet dans l’un des plus anciens mausolé d’Anor Londo, qui finit par porter le nom de tombeau de la lune noire.
Néanmoins, la rumeur concernant le fils caché de Gwen se répandit, et un culte autour de sa personne fit bientôt son apparition. On appelait ces dévots, humains pour la plupart, les Lames de la Lune Noire. Ils traquaient en tout lieux les pêcheurs et blasphèmateurs qui osaient insulter le nom du Roi des Dieux.
Gwenevere à l’inverse de Gwendoline fut la fierté de son père et devint Princesse Solaire, malgré son nom célèbre on ne connaît que très peu de choses à son sujet.

Au départ de Gwen pour la première flamme qui commençait à décliner elle s'en alla vers une terre inconnue accompagné par une grande partie des Chevaliers d'argent et par Flann le dieu du feu, son époux.


Le plus intéressant des enfants de Gwen est également le plus mystérieux, ce qui n’a rien de bien surprenant en soit. Tout ce qui est inconnu revêt un bien plus grand attrait.
Premier né du Seigneur Solaire et Dieu de la guerre, il commit la faute de s’allier avec les dragons anciens, ce qui rendit Gwen fou de colère, au point qu’il le condamna à un exil sans fin et à l'oubli.
Son nom fut effacé des mémoires et l’ont fit briser les statues à son effigie, afin que personne ne puisse plus jamais contempler son visage. Mais il était l'Ainé Solaire et ne perdit jamais l’héritage que Gwen son père lui avait légué. Chevauchant son immense Dragon, le Roi des tempêtes il parcouru le monde et en explorant ses confins trouva un ancien sanctuaire draconique où il fit bâtir sa forteresse par les curieux habitants qui s’y trouvaient.

Nombreux sont ceux qui partirent à sa recherche, le Dieu de la guerre était aimé à Lordran et partout ailleurs. Certains aiment à l'appeller Faraam, d’autre Sen, mais il est inutile de chercher le nom qu’il a pu porter par le passé, ce mot à purement et simplement disparu de toute mémoire et langage.



Dernière édition par SUNBRO le Ven 17 Nov - 21:50, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gathrik_
 
 
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Dim 12 Nov - 9:37

C’était très plaisant, merci beaucoup, ça me donnera une occasion de me plonger dans le lore du jeu...

Les petits parchemins qui viennent illustrer le texte sont une très bonne idée, ça ne donne pas l’aspect d’un gros pavé grisâtre...

Encore merci pour votre investissement, et à très bientôt !

_________________
Unshackle me, please, anybody... I've had enough of this dream...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GuiDaFunkyMan
 
 
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Dim 12 Nov - 10:13

Joli travail, merci à vous deux SUNBRO et Hugeay.

PS: SUN j'ai presque cru que tu avais oublié ce forum. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SUNBRO
 
 
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Dim 12 Nov - 10:21

@Gathrik_ a écrit:
C’était très plaisant, merci beaucoup, ça me donnera une occasion de me plonger dans le lore du jeu...

Les petits parchemins qui viennent illustrer le texte sont une très bonne idée, ça ne donne pas l’aspect d’un gros pavé grisâtre...

Encore merci pour votre investissement, et à très bientôt !

Salut, content que ça t'ai plu.

Effectivement j'aime l'idée des parchemins, ça m'est venu au moment de transposer le texte ici hap

@GuiDaFunkyMan

Je suis de retour, les forum JVC sont sur le point de mourir de toute façon, ça ne sert à rien de s'y accrocher, même si je continuerai d'y aller un peu bien sûr. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsydeons
 
 
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Dim 12 Nov - 16:51

Beau travail à tout les 2. C'est très motivant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-sanctuaire.forumactif.com
AsheValkyrie
 
 
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Dim 12 Nov - 19:08

Salut, beau boulot à tout les deux.

ça donne super bien les parchemins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugeay
 
 
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Mar 14 Nov - 18:23

Ouah ptn, joli la mise en page

Je reprends le projet ce weekend, j'ai tellement peu de temps ces temps-ci...

La route est encore longue :noel:

Et de rien les gars, c'est vraiment plaisant de taffer (qui plus-est avec FrèreSoleil) sur le Lore des Souls DS8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SUNBRO
 
 
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   Jeu 16 Nov - 17:41

Ah salut HuGeay merci, pas de problème pour le projet on a tous notre temps hap

Et effectivement la route est encore très longue pour en voir le bout

Merci Ashe et Elsy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques Sombres: Petite Histoire de Lordran.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Histoire du dauphiné tome 1-Recherche
» Petite histoire d"angoisse et de masques
» [Inquisition-Fluff] une petite histoire pour passer le temps.
» Une petite histoire
» Petite histoire intitulé; "Une petite leçon à soi-même"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Sanctuaire ::   :: Dark Souls ::    Les archives :: Lore-
Sauter vers: